Accueil

Association Carré D’étude de L’Aïkido

O’Sensei Morihei Ueshiba fondateur de l’Aïkido

PICTO KANJI FORME GEOMETRIQUE_2 - 15X10 CM

Présentation des cours d’Aïkido à Villeneuve d’Ascq.

L’association Carré d’étude de l’Aïkido membre de l’association internationale d’Aïkido traditionnel du Japon  (www.aiatj.com) propose des cours d’Aïkido adultes et adolescents.

Au programme, techniques douces et fluides à mains nues, étude du bâton long (Masakatsu bo jutsu), relaxation et concentration, recherche de l’énergie interne KI.

Aïkido, art martial, art de paix.

L’ Aïkido est un art martial au sens où il est une étude de la situation martiale.

Son objet d’ étude est le combat.

Toutefois, son objectif n’est pas le combat mais plutôt la paix.
La paix qui doit s’obtenir par une résolution pacifique du conflit.

Il faut donc bien distinguer au sein des arts martiaux, la discipline de combat qui oriente son entraînement vers une capacité à se battre plus importante et dont l’objectif est de détruire l’adversaire selon une logique guerrière tel que le Karaté par exemple, de la discipline qui vise à résoudre le conflit afin qu’il n’ait pas lieu, tel que l’Aïkido.

L’objet de la discipline est donc bien le combat, alors que son objectif est d’en sortir.

Cette définition qui, peut paraître au débutant quelque peu abstraite, renvoie en réalité exactement aux principes d’entraînement. Le principe de « ne pas être ouvert » selon lequel lors de la réalisation de la technique, le pratiquant ne doit pas être en état de recevoir de coup, est un principe de combat, alors que le principe de « ne pas avoir de garde » est le principe le plus simple qui doit permettre à l’étudiant de dépasser l’attitude naturelle que nous avons tous de nous défendre, c’est-à-dire de considérer l’autre comme un danger, comme un ennemi.

 

L’entraînement passera par le respect de trois principes dans l’accomplissement de la technique :

=> Ne pas regarder le partenaire

=> Commencer le premier

=> Ne pas être ouvert aux actes et aux réactions du partenaire

Ce dernier principe est propre à tous les arts martiaux; Il est plus facilement applicable car le plus concret.

Ne pas regarder le partenaire peut paraître illogique, insupportable même dans le carde d’une situation qui s’apparente à un combat; mais il suffit de décider de s’entraîner ainsi, puisque c’est le fondateur de l’Aïkido qui le propose.

Commencer le premier est plus délicat. Aussi au début, celui qui a l’intention d’attaquer attend que l’exécuteur de la technique bouge le premier avant d’engager son attaque. Ceci est artificiel mais ce que demande Maître Morihei Ueshiba est assez irrationnel, contradictoire même par rapport aux autres arts martiaux.

Aussi est il nécessaire de mettre en place un cadre afin d’expérimenter ses paroles et ainsi découvrir que l’application de ces trois principes conduit à aspirer le partenaire.

Show Sidebar Hide Sidebar